Accueil / Marché de l'emploi / Actualités de l'emploi / Interview de Lauréline Karsenty et Gaëlle De Froment de Nexity

Interview de Lauréline Karsenty et Gaëlle De Froment de Nexity

 

7000 salariés, plus de 160 métiers différents et plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Nexity est la future plate-forme intégrée des services immobiliers en France. Le groupe s’est engagé dans un double mouvement, interne et externe, pour fédérer ses salariés autour de son projet d’entreprise et faire connaître sa nouvelle ambition. Le tout en mode “mobile first”.

Pour aller au plus près de ses cibles, offrir de nouvelles expériences à ses collaborateurs mais aussi aux candidats qui souhaitent rejoindre le groupe. Les projets numériques menés en interne viennent alimenter le terreau de la marque employeur et permettent d’accroître l’attractivité de l’entreprise. Lauréline Karsenty, Responsable sourcing et relations écoles, et Gaëlle de Froment, Directrice de la communication interne, nous offrent leurs regards croisés sur ces mutations et projets en cours.

Comment abordez-vous la transformation numérique en entreprise, et l’usage du mobile en particulier ?

Lauréline Karsenty : Concernant la transformation digitale chez Nexity, il s’agit d’un changement culturel avant même de parler d’outils. Pour nous, le digital permet de proposer davantage de services et de gagner du temps à réinvestir dans la relation avec nos clients. Nous souhaitons leur proposer une expérience commerciale différente (cartographie, visite à distance, présentation interactive sur tous les supports : tablette et mobile). Le mobile est évidemment un outil et un support de travail pour tous les collaborateurs chez Nexity. Sur la partie recrutement, nous travaillons avec de nombreux job boards, réseaux sociaux et cabinets de recrutement en partenariat. Nous regardons et testons souvent ce qui se fait en usage mobile en suivant de près les nouveautés sur le marché du recrutement avec en ligne de mire la valeur ajoutée et l’expérience que les solutions peuvent offrir à nos candidats.

 

Des partenaires qui interviennent dans le cadre d’une approche multicanale qui permet de toucher, via le mobile, les réseaux sociaux notamment ?

Lauréline Karsenty : Oui, nous utilisons évidemment tous les moyens, avec un sourcing multicanal. Nous avons par exemple recours aux Social Jobs Ads de Monster qui permettent de relayer sur Twitter, Facebook et Instagram que Nexity recrute tel ou tel poste : une visibilité supplémentaire en parallèle de notre stratégie de community management RH sur tous les réseaux sociaux. Monster est un incontournable du recrutement, ses solutions sont pertinentes pour nous.

Qu’est ce qui va changer chez Nexity concernant le recrutement, en termes d’usage mobile entre autres ?

Lauréline Karsenty : Nous repensons entièrement notre site RH Nexity.fr/talents avec une V1 pour le premier semestre 2017 dans l’esprit d’innovation qui caractérise Nexity : nous allons tendre vers une expérience candidat différenciante: avec des contenus plus fluides permettant de montrer la richesse de nos métiers, de nombreux visuels de collaborateurs sur leur lieu de travail, des vidéos métiers pour se projeter au maximum, un formulaire de candidature simplifié, la possibilité de postuler via son mobile ect… Travailler chez Nexity, c’est permettre à chacun de laisser son empreinte dans la ville et nous souhaitons que les candidats se projettent tel quel chez Nexity dès leur premier clic sur notre nouveau site RH et sur leur mobile.

Gaëlle de Froment : Nexity est une entreprise qui recrute. Une entreprise qui a un projet solide et qui se tourne vraiment vers de nouveaux profils, de nouvelles façons de faire, même dans des métiers traditionnels comme le syndic de copropriété.

Nous allons recruter des gens qui sont à l’aise avec le digital car aujourd’hui quand un syndic fait le tour d’un immeuble, il utilise une tablette pour faire des photos, faire son compte- rendu en temps réel. Nous avons complètement intégré tous ces outils à nos métiers, y compris ceux que l’on pense très traditionnels, afin d’améliorer la satisfaction de nos clients.

Cette transformation interne s’accompagne donc de nouveaux besoins en matière de profils de collaborateurs ?

Gaëlle de Froment : Il y a encore quelques années Nexity était surtout connu pour ses activités de promotion immobilière. Cette transformation en plateforme de services, c’est notamment utiliser tout ce que permet la digitalisation pour une expérience client plus aisée et c’est recruter des personnes qui sont à l’aise avec les technologies et former nos équipes actuelles. Il y a une adéquation entre cette nouvelle plateforme multidirectionnelle et les nouveaux profils pluriels que nous recrutons.

Quels autres leviers « mobile » imaginez-vous dans l’avenir pour le recrutement ?

Lauréline Karsenty : On peut imaginer de nombreuses innovations qui impacteront de plus en plus l’expérience candidat sur les sites carrières : les présences de chat bot, le recours aux algorithmes, le matching des offres avec son profil issu des réseaux sociaux, ses motivations, sa personnalité, etc..

En interne, vous proposez également de nouvelles expériences, avec la mise en place de tout un écosystème collaboratif.

Gaëlle de Froment : Il y a cinq ans, il n’y avait pas de communication interne, puisque Nexity c’était plusieurs activités différentes. Nous nous sommes dits que dans l’entreprise de demain nous aurons besoin de personnes qui intègrent le sens, qui se sentent respectées dans ce qu’elles sont au sens large, personnel et professionnel. Et de ce fait, qu’il fallait favoriser le collaboratif. Là, nous avons fait évoluer le plan de communication interne en nous appuyant principalement sur le mobile. L’idée est de s’adresser aux 7000 collaborateurs du groupe pour les faire participer aux évolutions. Chez Nexity nous avons quatre clients: le particulier, l’entreprise, les collectivités, et le client interne. Tout l’objectif pour nous est de trouver comment faire pour que, au-delà de l’échange autour du contrat de travail, ces personnes comprennent le sens de l’entreprise et bénéficient d’outils à la hauteur des enjeux.

Et pour répondre à cet enjeu de taille, vous avez justement créé une application mobile, le Hub ?

Gaëlle de Froment : Avec 7000 salariés et 160 métiers, créer du lien est une nécessité. Le Hub reprend toute la communication interne du groupe : articles sur la stratégie, le business, sur les RH, sur les bonnes pratiques, les nouveaux outils. L’appli offre également un certain nombre de services. Avec un accès pour poser les congés, un annuaire pour trouver les collaborateurs, le Campus pour la formation et tout le kiosque informatique, pour commander du matériel ou déclarer une panne… Pour faciliter ces parcours sur mobile, nous privilégions des articles plus courts et faisons très attention au traitement graphique et visuel.

Ce nouvel outil doit générer du lien mais aussi favoriser le sentiment d’appartenance des collaborateurs chez Nexity ?

Gaëlle de Froment : Le Hub s’inscrit directement dans l’écosystème collaboratif. Comment créer un sentiment d’appartenance avec de nombreux métiers et autant de salariés ? Aujourd’hui, beaucoup de repères sont chahutés, on vit dans un monde individualisé. Nous montrons comment l’entreprise peut être, justement, source d’un écosystème dans lequel le salarié peut se reconnaître, et dans lequel il peut participer à un projet commun. Nous irons encore plus loin avec la V2 prévue pour mi-2017 nous aurons un système de communautés professionnelles et de connaissance des collaborateurs qui sera plus poussée. On va intégrer à l’annuaire interne des profils enrichis. Avec des données sur les compétences et les appétences. En parallèle, un gros effort est mené sur les équipements par notre Direction du Digital.

Avec Hub, vous avez opté pour l’application, vous refondez également votre site : quel choix est le plus pertinent entre site responsive, appli, site mobile dans une stratégie mobile globale ?

Gaëlle de Froment : Nous avons favorisé l’application en termes de communication pour des raisons de praticité. Aujourd’hui, un site en responsive c’est bien aussi. C’est, il me semble, la solution pour s’assurer une bonne lisibilité sur tous les appareils. Nous sommes en train de développer un réseau social interne en parallèle et nous l’imaginons sur les deux formats.

Via les services qu’il rend ce nouvel outil fédère la communauté. Agit-il également sur l’engagement ?

Gaëlle de Froment : Oui, j’en suis persuadée. Quand une entreprise peut montrer à ses collaborateurs qu’ils partagent un lien social, un lien professionnel, qu’il y a des valeurs, je pense que cela favorise nettement l’engagement. Du sentiment de sécurité, qui est le premier auquel on répond, naît un engagement plus fort. Pouvoir montrer ces actions concrètes dédiées à nos collaborateurs participe à l’attractivité de l’entreprise dans un second  temps.

Ces actions menées en interne via le Hub, l’écosystème collaboratif ou l’intégration, semblent venir nourrir directement la stratégie de communication sur la marque employeur

Lauréline Karsenty : Chez Nexity, nous voulons offrir une expérience collaborateur différenciante : des métiers passionnants, des carrières sans limite, du contact et de la proximité, des avantages pour faciliter la vie… nous donnons des preuves de nos engagements RH via différents contenus disponibles sur notre site, les réseaux sociaux, . C’est comme ça que nous allons fidéliser les talents en interne et en attirer de nouveaux.

On dit que les nouvelles générations sont en attente de valeurs fortes, de sens, votre stratégie de communication vient également répondre à cette problématique ?

Gaëlle de Froment : Quand on travaille dans tous les métiers de l’immobilier, on travaille finalement sur une thématique qui est le bien vivre ensemble. Dans un immeuble, dans un quartier, dans la ville ou des bureaux…. Je ressens chez les personnes que nous avons recrutées que c’est important. Les services à l’immobilier concernent tout le monde. A travers cette dimension du « bien vivre ensemble », je pense qu’il y a un sens fort.