Accueil / Marché de l'emploi / Actualités de l'emploi / Priorités et enjeux RH selon l’étude ‘Perspectives 2013’

Priorités et enjeux RH selon l’étude ‘Perspectives 2013’

Priorités et enjeux RH selon l’étude ‘Perspectives 2013’

L’enquête «�Perspectives 2013�» menée par Towers Watson auprès de 26 entreprises françaises quant à leurs priorités RH et leurs enjeux pour 2013 souligne que 70% d'entre elles s’attendent à devoir encore faire face cette année à des réorganisations et restructurations, principalement pour leurs entités européennes.

Trois priorités RH

Dans cet environnement économique incertain, les entreprises recentrent leur stratégie RH autour de 3 grandes priorités: la gestion des talents et des compétences rares,  le maintien d’un bon climat social, et la réduction des coûts dans l’ensemble des départements. La mise en place d’une politique de gestion des carrières et d’un processus efficace de gestion des mobilités arrive en 4ème position.

Accompagner les managers à la conduite du changement
Les entreprises le savent : les managers de proximité continueront à être en première ligne pour mettre en place et conduire les réorganisations et l’ensemble des programmes de réduction des coûts. Des missions complexes auxquelles les managers sont souvent mal préparés.

Or, au moment où l’enquête Global Workforce Study (GWS) de Towers Watson menée cette année auprès de 32 000 salariés dans le monde révèle que 33% d’entre eux sont aujourd’hui lassés des constants changements organisationnels, la maîtrise des techniques de conduite de changement et de communication de crise est plus que jamais stratégique. L’accompagnement des managers à ces sujets apparait d’ailleurs au 7ème rang des priorités des DRH pour l’année à venir.

Maintenir un bon niveau d’engagement des salariés
Dans l’approche de Towers Watson, l’engagement durable des salariés repose sur trois critères cumulatifs : l’adhésion aux objectifs de l’entreprise, les moyens et la liberté d’action, la stimulation et le soutien du manager et des collègues de travail.

Comment maintenir le niveau d’engagement des salariés dans la période de profondes mutations que les entreprises traversent actuellement ? Pour Sofia Kettani, responsable de l’activité « Rewards » au sein du cabinet Towers Watson, « l’essentiel, pour le Top Management, est d’accompagner ces processus par une prise en compte très en amont des impacts humains en s’appuyant notamment sur une communication simple et efficace à chaque étape afin de garantir le succès ». Un réel enjeu car en Europe, un peu moins de 50% des salariés croient en l’information communiquée par leurs dirigeants.

Recruter et intégrer des compétences rares
Réorganisations, réductions des coûts mais aussi recrutement, intégration et gestion des compétences rares, les entreprises préparent l’avenir. Toutes soulignent l’importance d’une gestion des talents et des carrières efficace pour attirer les meilleurs candidats mais aussi pour motiver les salariés dont les compétences clés constituent un avantage compétitif majeur, notamment face aux pays émergents. « Les opportunités de carrière constituent le deuxième facteur de fidélisation des salariés juste après le salaire mais devant les relations avec le manager » souligne Sofia Kettani.

Dans un monde toujours plus complexe et globalisé, le développement des compétences et de l’employabilité des salariés passe par des mobilités fonctionnelles voire géographiques régulières et réussies. Au cœur du système, le manager participe à l’identification des talents et des compétences rares mais aussi à leur gestion et à leur développement. Entre mise en place de la stratégie du groupe, pilotage des résultats et de la rentabilité et développement des équipes, le rôle du manager est plus que jamais complexe et déterminant.