Accueil / Plus de contenu RH / Un an de crise sanitaire : bilan et perspectives pour les RH

Un an de crise sanitaire : bilan et perspectives pour les RH

Un an de crise sanitaire : bilan et perspectives pour les RH

De nouvelles pratiques pérennes pour un recruteur sur deux

Pour la moitié des décideurs RH français (53%) le télétravail, peu répandu en 2019, et la flexibilité qu’il a suscitée restent les principales transformations du monde du travail. Ces pratiques ont poussé les équipes à adopter de nouvelles méthodes de travail et de nouvelles compétences, pour 28% des décideurs RH. Au-delà du grand bousculement opérationnel, 44% des entreprises interrogées ont dû revoir tout leur protocole sanitaire afin de pouvoir accueillir à nouveau leurs employés dans des bonnes conditions.

Parmi les nouvelles pratiques imposées aux entreprises, lesquelles devraient perdurer ? Le télétravail, la flexibilité, la formation et l’accompagnement des collaborateurs, le soutien psychologique et le protocole sanitaire vont continuer à s’installer dans des formats définitifs pour 50% des recruteurs. Un recruteur sur trois (31%) prédit d’ailleurs de fortes attentes du côté des candidats sur la flexibilité et le télétravail notamment, jugées conditions sine qua non d’équilibre vie personnelle et vie professionnelle. Ils sont cependant presqu’autant de décideurs (29%) à penser que ces changements ne sont que « temporaires » et que la situation reviendrait à celle d’avant la crise.

Des professionnels moins avares en concessions

Face à la tension du marché, les recruteurs semblent faire œuvre de plus de souplesse. Alors que certains candidats peuvent avoir de grandes difficultés à expliquer les « trous » dans leur CV, 39% des recruteurs affirment que c’est devenu chose acceptable, en raison des circonstances actuelles. Autre phénomène auparavant peu apprécié des recruteurs, le « job hopping » (changement d’emploi fréquent) ne serait plus un obstacle pour un recruteur sur deux (49%). Enfin, l’adaptabilité des entreprises pour travailler à distance permet à un grand nombre de recruteurs d’être plus flexibles quant au lieu de résidence du candidat, 42% des professionnels acceptent désormais qu’un candidat vive loin de son lieu de travail, une évolution majeure qui permettra aux candidats d’étendre leur recherche d’emploi !

Bilan et perspectives : un tiers des recruteurs pense que le secteur des RH doit encore progresser

Pour un certain nombre des professionnels des RH (37%), le secteur s’est bien adapté en réponse aux bouleversements de la crise sanitaire. En parallèle, ils sont un tiers (31%) à penser que le secteur a encore beaucoup à apprendre de cette crise.

L’impact de la crise est toujours fort : 29% des recruteurs français pensent que le secteur reste encore fortement marqué par la crise, même si elle a été pourvoyeuse de nouvelles opportunités selon 28% des répondants. La situation a été vécue plus difficilement pour un quart des recruteurs (25%) qui s’estime victime d’un manque de reconnaissance, et que les fonctions RH auraient mérité plus de crédit pour le travail accompli pendant la pandémie.

« Le monde du travail et les métiers des RH ont connu une période soudainement difficile avec la crise sanitaire mais les professionnels ont réussi à accompagner les entreprises à chaque épreuve. Avec résilience aujourd’hui, les professionnels ont conscience d’avoir une feuille de route chargée pour 2021 », relève la Directrice des Ressources Humaines de Monster Europe, Nelly Rey. « Comme pour toute crise, nous assistons à des bouleversements profonds d’où émergent des opportunités qui dessinent les contours du ‘ futur du travail ‘, et ce, même si un certain nombre de pratiques adoptées pendant la crise ne seront gardées que par une entreprise sur deux ! » conclut-elle.

Publié le 26 mars 2021