Accueil / Plus de contenu RH / Les femmes dans le monde du travail en pleine crise sanitaire

Les femmes dans le monde du travail en pleine crise sanitaire

Les femmes dans le monde du travail en pleine crise sanitaire

Plusieurs recherches (dont l’étude Monster « The Future of Work ») ont démontré que la pandémie de la COVID-19 a impacté plus sévèrement la carrière des femmes que celle des hommes. Faute de soutien social approprié et/ou de la part de leur employeur, de nombreuses femmes se sont vues contraintes de réduire leur implication ou de sortir temporairement du monde du travail. Et celles qui parviennent à maintenir le cap doivent ajouter un burn out imminent à leur longue liste de combats pour l’égalité des sexes.

 

>>> Cliquez ici pour accéder à l’infographie complète <<<

 

COVID-19 : une recession pour les femmes ?

Il n’y a aucun doute sur le fait que nous souffrons tous de la situation actuelle mais diverses enquêtes sur le marché du travail mondial dont notre étude « The Future of Work » ont révélé que les conséquences de cette crise sanitaire dans le monde du travail touchent plus durement les femmes que les hommes.

À la fin du deuxième trimestre 2020, par exemple, 1,7 fois plus de femmes que d’hommes étaient au chômage dans 55 pays à forts et moyens revenus. Et ce, malgré le fait que les femmes représentent plus de 70% de la main-d’œuvre dans les secteurs de la santé et de l’aide sociale, les plus touchés par la pandémie.

Un retard creusé par la crise en termes d’égalité

Notre étude « The Future of Work » a permis d’identifier des enjeux liés au travail qui ont un impact plus significatif sur les femmes que sur les hommes (données France) :

  • Sécurité de l’emploi : les femmes ont davantage peur de perdre leur emploi que le hommes (20% versus 15%)
  • Satisfaction professionnelle : en général, les femmes éprouvent moins de satisfaction au travail que l’homme (70% versus 75%). En 2019, les proportions de femmes et d’hommes satisfaits professionnellement étaient égales.

Conséquences physiques et psychologiques : les femmes sont globalement plus stressées par leur travail que leurs collègues masculins. Nombreuses d’entre-elles doivent balancer leur vie professionnelle et privée, notamment celles qui ont des enfants dont la charge pèse souvent plus lourd sur la mère de famille…  En France, 41% des femmes déclarent souffrir d’anxiété en lien avec leur emploi contre 29% des hommes.Le contexte sanitaire, économique mais aussi social et sociétal pèse plus lourd sur les femmes en cette période inédite. Les entreprises ont un rôle clé à jouer dans le soutien de leurs salarié·es et l’amélioration de leur bien-être au travail.

Le classique : les femmes gagnent moins que les hommes

Les inégalités salariales persistantes entre les hommes et les femmes sont l’un des facteurs fondamentaux de l’insatisfaction professionnelle des femmes depuis des décennies.

Notre étude « The Future of Work » révèle qu’alors que 80% des femmes interrogées gagnent moins de 50 000 euros par an, il ne s’agit que de 69% chez les hommes. Et, quand 31 % des hommes interrogés ont un revenu supérieur à 50 000€ par an, seulement 20% des femmes sont dans la même tranche de revenus.

Les postes de direction à plus hauts niveaux de salaires sont encore majoritairement occupés par des hommes malgré les dernières initiatives mises en place par le gouvernement en faveur de la parité comme l’index d’égalité Femmes-Hommes. Il reste du chemin à parcourir…

Employeurs : c’est à vous d’agir !

À l’échelle mondiale, seuls 4 employeurs sur 10 considèrent l’égalité salariale entre hommes et femmes comme une priorité et moins de femmes (78%) que d’hommes (81%) dans le monde considèrent leur environnement de travail comme un environnement inclusif.

Pourtant, les employeurs ont tout intérêt à agir pour plus de parité des sexes en entreprise, comme le montrent les chiffres suivants :

  • Selon un rapport des Nations Unies, les entreprises qui ont une bonne gestion de la diversité ont des performances supérieures de 25%. Le contexte : Les équipes mixtes ont une vision différente des défis existants et intègrent une grande variété de perspectives dans leurs solutions. Cela crée des avantages concurrentiels importants car les services ou les produits sont plus diversifiés et sont pensés de toutes parts.
  • L’ONU prédit également quesi nous agissons maintenant pour renforcer résolument l’égalité entre les sexes, le PIB mondial pourrait augmenter de 13 000 billions de dollars d’ici 2030.
  • Une étude de McKinsey indique aussi que les avantages économiques à réduire l’écart de salaire entre les sexes sont 6 à 8 fois plus importants que les dépenses sociales que cela représente.

L’égalité des sexes, un avantage pour tou·te·s

Pour Claire Barnes, Chief Human Capital Officer chez Monster, le dossier est donc clair : “S’assurer que les entreprises prennent des engagements forts envers l’égalité des sexes et mettent en place des politiques en faveur des femmes n’est pas seulement une question d’éthique, c’est aussi la clé pour rester en tête de file”.

 

Et pour en savoir plus sur nos solutions de recrutement inclusives, contactez-nous au 0800 050 060.

Publié le 7 Avril 2021