Accueil / Conseils en recrutement / Evaluer les candidats / Faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé : les questions

Faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé : les questions

Faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé : les questions

Les étudiants et les jeunes diplômés en recherche d’emploi n’ont souvent que peu d’antécédents professionnels, ce qui rend difficile l’évaluation de leurs compétences.

Alors comment préparer son entretien avec ces candidats ? Comment faire passer un entretien d’embauche pour un jeune diplômé, précisément ? Voici quelques astuces et questions judicieuses à poser pour trouver celui ou celle qui répondra le mieux aux exigences du poste.

Entretien pour jeunes diplômés : les candidats de la génération Y

« Les candidats de la génération Y ne savent pas toujours comment se comporter en entretien. Pour réussir son recrutement de jeunes diplômés, il est donc essentiel de prendre quelques minutes pour expliquer le déroulé explique Stacie Garlieb, autrice spécialisée dans le recrutement.

Le recruteur doit également donner aux candidats des instructions précises sur la manière de répondre aux questions :

Par exemple : « Je vais vous poser des questions et vous devrez me donner des exemples issus de vos activités scolaires ou de vos emplois précédents. » ou encore « Expliquez-moi en détail ce que vous avez fait et les résultats que vous avez obtenus. »

Même après avoir donné ces instructions, il est probable que vous soyez obligé d’approfondir avec des questions plus précises, ajoute Stacie Garlieb. Les phrases de ce type fonctionnent bien pour le recrutement de jeunes diplômés et d’étudiants :

« Parlez-moi plus en détail de ce que vous avez fait. Que s’est-il passé quand vous vous êtes attaqué à ce problème ? Quels résultats avez-vous obtenu sur ce projet ? »

Recrutement de jeunes diplômés : trois compétences professionnelles essentielles

« Indépendamment de l’endroit où l’étudiant a travaillé et en supposant qu’il ait déjà travaillé, il existe trois compétences qu’il convient de sonder, car elles sont utilisées dans la plupart des postes junior, explique Martin Yate, auteur. Dans le cadre d’un recrutement de jeunes diplômés, il est important de pister spécifiquement ces trois compétences, qui sont notamment :

1) La gestion du temps et l’organisation

Faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé de manière efficace passe par l’identification des compétences relatives à la gestion du temps. Demandez au candidat :

« Expliquez-moi dans les détails comment vous organisez vos journées. »

La réponse devrait montrer qu’il réfléchit à tout ce qu’il doit faire et comment il compte prioriser ses différentes tâches.

2) Les compétences en résolution de problèmes

Pour évaluer la capacité à résoudre des problèmes, demandez aux candidats qui ont déjà travaillé :

« Quels étaient les problèmes récurrents que vous avez rencontrés dans ce poste ? Quelles en étaient les causes ? Qu’avez-vous fait pour régler ces problèmes ? Comment avez-vous empêché qu’ils se reproduisent ? A quelles compétences avez-vous fait appel ? »

Si le candidat n’a pas d’expérience professionnelle, posez-lui des questions sur des situations vécues à l’école ou dans des activités de groupe, comme :

« Donnez-moi un exemple où les choses se sont mal passées à l’école ou lors d’un projet de groupe et comment vous avez résolu le problème. »

3) Les compétences en communication

Les compétences en matière de communication orale sont naturellement évaluées lorsque vous êtes mené à faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé. Cela passe notamment par la façon dont le candidat s’exprime et la façon dont il écoute et répond aux questions de l’entretien.

Par exemple, répond-il immédiatement aux questions, ou prend-il le temps d’y réfléchir ? Ces quelques remarques peuvent aussi vous aider à faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé ayant une potentielle fibre de communicant :

« De quelles façons communiquez-vous ? Quelles plateformes connaissez-vous en plus de Facebook et Twitter ? »

L’évaluation des soft skills pour un entretien de jeune diplômé

Pour faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé, les softs skills sont primordiaux. Renseignez-vous sur son intelligence émotionnelle et ses aptitudes sociales en demandant :

« Que diraient vos professeurs à votre sujet de positif comme de négatif ? »

« Ces questions permettent de découvrir comment une personne se comportera face à l’autorité en milieu professionnel », explique Joseph Logan, auteur de Seven Simple Steps to Landing Your First Job.

Évaluer la motivation, essentiel dans le recrutement des jeunes

Passons maintenant à la motivation. Commencez par découvrir ce qui motive le candidat :

« Qu’avez-vous aimé faire le plus souvent à l’université ? Lorsque vous ne travaillez pas, quelles sont vos activités préférées ? »

Passez ensuite au poste en lui-même. Le candidat a-t-il effectué des recherches sur votre entreprise et démontre-t-il son désir de travailler pour vous en particulier ? Demandez-lui sans détour pourquoi il souhaite travailler chez vous ! Il est également important de comprendre s’il comprend les implications du poste. Vous pouvez le questionner de la sorte :

« Que savez-vous à propos de ce poste ? Que souhaiteriez-vous apprendre ? »

Soyez attentif aux réponses qui soulignent sa compatibilité avec les valeurs de votre société. Vous pouvez tout à fait explorer davantage les valeurs et l’éthique professionnelle du candidat en lui demandant directement de parler de ses valeurs.

Cela risque de produire un moment de silence, mais un candidat sérieux répondra de manière précise, en donnant un exemple. Dans le process de recrutement de jeunes diplômés, et même dans un cas d’entretien avec une personne plus expérimentée, les silences sont aussi importants à analyser que les mots. N’hésitez pas à toujours plus rentrer dans le détail pour mieux cerner votre interlocuteur :

« Pouvez-vous me donner un exemple précis d’un moment durant lequel vous avez été intègre ? »

« Lorsque vous rencontrez un candidat qui semble parfaitement convenir pour le poste, assurez-vous aussi que le poste lui convient », conseille Stacie Garlieb. Discutez également de la manière dont votre organisation mesure les performances au cours des 90 premiers jours, des 6 premiers mois et de la première année, que ce soit par un suivi de la productivité ou de tout autre indicateur.

« S’il regarde dans le vide, ou si vous entendez un silence de plomb à l’autre bout du fil, c’est que le candidat ne peut pas assumer la responsabilité ou ne peut pas se projeter dans le poste », conclut Stacie Garlieb.

Vous êtes prêts pour votre recrutement de jeunes diplômés, il faut désormais trouver les bons candidats !

Faire passer un entretien d’embauche à un jeune diplômé est une chose, trouver la perle rare et accélérer votre recrutement, une autre ! Pensez à diffuser votre offre d’emploi sur Monster dès aujourd’hui afin de gagner du temps dans votre stratégie de recrutement.