Accueil / Marché de l'emploi / Actualités de l'emploi / Trouver collectivement des solutions, la base chez Terreal

Trouver collectivement des solutions, la base chez Terreal

Trouver collectivement des solutions, la base chez Terreal

L’intelligence collective et l’empathie sont des piliers de la gestion de crise chez Terreal. Ce groupe industriel qui conçoit, produit et commercialise des matériaux de construction en terre cuite, se prépare pour un retour à la normale.

Pour Fabienne Pécheul, DRH de Terreal, la gestion de la crise sanitaire et la préparation de « l’après » procèdent d’un travail d’équipe, d’une démarche d’intelligence collective et d’un soutien marqué entre les métiers. Ce groupe industriel de 2 200 personnes dans le monde prône un retour à la normale et sur site, surtout dans les départements verts. Pour les départements orange, un retour progressif est prévu avec des roulements et des horaires décalés pour les personnes qui travaillent aux sièges et prennent les transports en commun. « Nous espérons qu’à partir du 2 juin, il y aura encore plus de travail sur site pour les personnes qui le souhaitent », indique-t-elle.

Rassurer les salarié·es sur la pérennité économique de l’entreprise, un des enjeux de la période

En Europe, en Asie et aux États-Unis, l’ensemble des usines du groupe a redémarré et les sièges ont rouvert. Grâce à l’énorme travail réalisé avec les équipes HSE pour mettre en place les mesures sanitaires nécessaires, l’activité des sites de production a repris progressivement dès le 4 avril. Au-delà des questions sanitaires, un des enjeux de la période est de rassurer les salarié·es sur la pérennité économique de l’entreprise, à commencer par les fonctions opérationnelles de production et commerciales — « le nerf de la guerre », rappelle notre interlocutrice. Laurent Musy, président de Terreal, et son directeur industriel Yvan Fernon ont ainsi fait le tour des usines afin de remercier les équipes pour leur engagement dès que cela a été possible.

Une communication interne renforcée

L’entreprise a communiqué auprès de ses salarié·es à travers différents supports. Certains ont été créés sur le champ pour répondre à un besoin de garder le lien alors que le confinement privait chacun·e de contact avec ses collègues : ‘Terreal Continue’, la lettre d’information publiée deux fois par semaine pendant le confinement est actuellement espacée, l’entreprise reprend une communication régulière sur ‘Terreal Mag’. Par ailleurs, les managers terrains téléphonent quotidiennement à chaque membre de leur équipe, dans les agendas, les pauses-café sous la forme d’agora à distance ont la même importance qu’un COMEX et des groupes WhatsApp spécifiques (cellule de crise, RH…) sont de nouveaux lieux d’échanges. Autre outil de communication, le rapport RSE : ce bel ouvrage — « qui a sa place sur la table du salon » — a été envoyé au domicile de chaque salarié·e.

Des pires conditions du télétravail à une réflexion sur l’avenir du dispositif

Le principe du télétravail a été maintenu. Cette organisation du travail, qui n’était pas particulièrement développée au sein du groupe avant le confinement (Terreal a une charte de droit à la déconnexion mais pas d’accord de télétravail), a fait ses preuves dans l’urgence. Grâce à l’engagement des managers, à la mise en place d’une cellule d’écoute et d’une communication spécifique, des personnes qui n’avaient pas expérimenté le télétravail auparavant y ont pris goût. Un comité transverse (CDO, dircom et RSE, DRH, direction commerciale et marketing) planche donc sur le télétravail actuel et futur ; des fiches de bonnes pratiques proviennent de ses travaux. « Nous travaillons aussi avec les personnes qui, par appétence ou par besoin, prennent position sur le sujet », ajoute-t-elle.

Des formations pour soutenir la vente à distance et renforcer les compétences numériques

Pour renforcer les pratiques des commerciaux et des commerciales, une formation sur la vente à distance a été mise en place. Ayant débuté le 25 mai, elle fonctionne pour le moment sur la base du volontariat et concerne à ce jour une cinquantaine de commerciaux·ales sur la centaine que compte le groupe. La brusque bascule en télétravail et les retours d’expérience ont fait également ressortir le besoin de renforcer les compétences numériques de certain·es salarié·es, une formation plus approfondie aux outils informatiques et digitaux démarre donc en juin.

Vigilance sur les risques psychosociaux liés au télétravail

Une enquête interne est prévue pour sonder la façon dont les collaborateurs et collaboratrices ont vécu cette période. Ses résultats permettront d’évaluer les risques psychosociaux liés au télétravail et d’officialiser ou non son maintien pour les volontaires, « mais pas à 100% car il est important de garder le lien avec le bureau », poursuit notre interlocutrice.

Travailler en confiance avec tout son écosystème

Le management essaye de se mettre à la place des salarié·es pour les accompagner de bout en bout dans un présent qui n’est pas encore réglé. Qu’il s’agisse d’organisation du travail, de renforcement des compétences, de prise de congés, de rémunération, etc., la réflexion se veut la plus collective possible. L’objectif est de préserver les chantiers d’engagement, de fidélisation, de ramener la confiance, à l’interne comme à l’externe. « Nous ne travaillons pas que pour Terreal mais avec tout son écosystème », souligne Fabienne Pécheul. La poursuite des recrutements par exemple, avec des processus à distance et en présentiel avec les mesures sanitaires qui s’imposent, est un message de confiance adressé à toutes ses parties prenantes.

Sophie Girardeau

Publié le 9 juin 2020.